Mauritius-China Relationship

SPEECH IN HONOUR OF MRS. BIAN YANHUA, AMBASSADOR OF THE PEOPLE’S REPUBLIC OF CHINA ON HER ASSUMPTION OF DUTY IN PORT LOUIS.

C’est un très grand honneur pour nous d’accueillir la Nouvelle Ambassadrice de la RPC, S E Mme Bian Yanhua pour poursuivre l’approfondissement de notre relation avec son pays. Entre ALIF et la Mission Chinoise, c’est une amitie inebranlable, j’oserai meme dire une histoire de famille qui a pris ses racines voila plus d’une decennie.
La Chine evoque chez nous une puissance moderne, d’envergure mondiale et un geant qui a retrouve son rang parmi les plus grandes nations. Et c’est dans l’ordre des choses : la Chine, forte de l’age et de la richesse de sa civilisation et du travail de son peuple contribue énormément au développement et a la paix.
A cette Chine nous réitérons notre message chaleureux d’amitié ; une amitié jeune mais indéfectible. Ici, personne ne s’interroge sur la réalité et le sens de cette amitié. Les monuments que sont le Stade Jugnauth, l’hopital de Flacq, le travail de tout a l’egout, la maison de la Radio, le projet Tian Li et j’en passe, sont plus eloquents que les paroles et repondent aux attentes profondes des Mauriciens qui aspirent a la construction d’une Ile Maurice moderne et d’un ordre international plus juste, plus sûr, plus harmonieux. Et nous sommes impatients de découvrir la surprise que nous réserve la nouvelle Ambassadrice, car cette Chine ambitieuse, vibrante, moderne et resolue ne cessera pas de nous etonner.
La mission à laquelle la Chine se consacre partout dans le monde mérite le respect et l’admiration. Chiffre extraordinaire : des milliards au Soudan, d’autres au Bresil et bien d’autres au pays les plus demunis pour vaincre la precarite et pour créer avec un dévouement exceptionnel un monde plus juste et plus solidaire.
La Chine incarne l’universalité des valeurs d’entraide et de respect de la dignité humaine à laquelle l’homo sapiens est si attaché : elle apporte chaque année assistance et espoir à des millions de personnes. C’est l’occasion pour nous d’adresser notre salut fraternel et d’exprimer notre reconnaissance au peuple et au gouvernement chinois. Le monde, helas, est trop souvent frappé d’impuissance. Pourtant, il ne manque pas de moyens pour intervenir. Jamais l’information venue des coins les plus reculés de notre planète n’a été immédiate, comme elle l’est aujourd’hui. La Chine a choisi de ne pas se résigner à l’impuissance, au spectacle des souffrances causes par des guerres, des catastrophes naturelles, du manque de nourriture ou d’eau. Elle agit et elle agit bien.
Nous tenons a vous saluer et vous remercier Madame, et a travers vous votre pays et vous souhaiter un agreable sejour chez nous. Vive l’amitie sino-mauricienne.

FAREWELL LETTER TO CHINESE AMBASSADOR IN
MAURITIUS, HE GAO YU CHEN
Apres trois annees passees sur notre sol comme Ambassadeur de la
RPC, S.E Gao YuChen nous a dit au-revoir lors d’un cocktail a Belle
Rose. L’important parterre compose de la Presidence, du Front Bench du
Gouvernement, de S.S le Chef Juge et des notables de la communaute
Mauricienne, reuni pour ce rendez-vous a temoigne de la volonte
Mauricienne de porter aussi haut possible les relations entre la Chine et
Maurice.
Je proposerai a nos concitoyens de nous arreter quelques instants pour
apprecier le fruit du travail colossal abattu par ce Representant Chinois
qui a excelle dans sa carriere de choix, qui a excelle sans un très grand
courage, avec un esprit de sacrifice, laissant sa femme a Pekin, avec une
rigueur et une hauteur de vue et sens de service. Il a mis ses qualités au
service de la Chine et de Maurice ; sa volonte et son acharnement ont
inflechi sur le cours de notre Economie, au moment lorseq’une tentation
égoïste du désengagement traverse les sociétés occidentales. M. Gao Yu
Chen a demontre cette farouche determination de batir une relation
Sino-Mauricienne d’envergure. Il a redonné ses lettres de noblesse à la
fonction diplomatique. Son bilan est déjà remarquable. Sous lui, les
echanges culturels, educatifs et techniques ont connu un accroissenmnt
spectaculaire.
La Maison de la Radio-Television, deux ecoles primaires, un nouveau
centre culturel, le financement du travail de tout a l’egout et de
l’agrandissement de l’Aeroport, bien sur Tian Li et enfin la visite
historique du President Hu Jintao. Le destin de la Chine est desormais
inseparable du notre. On peut même dire qu’entre nos deux pays, c’est
une histoire de famille! La Chine constitue pour nous un espace de
solidarite. L’ile Maurice a été meurtrie par le tremblement de terre qui
occasionna une lourde perte de vie en Chine.
Nous voulons un Etat chinois acteur. Nous devons faire confiance à ce
pays. Nous devons le respecter. Nous devons l’aimer cette Chine qui est
une ancienne et brillante Civilisation; cette Chine qui est aussi une jeune
nation née il y a cinquante ans. Chaque jour, nous mesurons la force et le
caractère de ce grand pays, l’inestimable richesse de ses traditions et de
sa culture, la vigueur de ses transformations.
Les relations Sino-Mauriciennes d’aujourd’hui reposent sur un acte
politique majeur : la décision de SSR de reconnaître la République
Populaire de Chine. SSR a fait un choix à la fois historique, politique et
stratégique. Parce qu’elle ne pouvait rester indifférente à la Chine, l’Ile
Maurice avait reconnu, bien avant d’autres, l’absurdité de la mise à
l’écart de cet immense pays.
36 ans d’amitie nous unit. Ce passe nous oblige naturellement. Mais
nous n’avons pas de temps a perdre. Tournons nous vers l’avenir.
Mettons-nous au travail. Donnons le premier coup de pioche au projet
Tianli. Realisons le desir de 4,000 autres familles Mauriciennes au reve
de mieux vivre.
Je tiens à exprimer mon estime, ma reconnaissance et mon amitié de
Mauricien a S.E Gao Yu Chen et lui souhaiter bonne continuation. Et
vive les liens indéfectibles entre nos deux pays, dont le monde peut avoir
besoin.

Dawood Auleear,

President,

Alif Society.