Manou Bheenick

Alors que l’Ile Maurice fait face aux défis d’un nouveau temps, nous accueillons ce soir, le Nouveau Gouverneur de la Banque de Maurice. Manou Bheenick , laureat de la Cuvee 1963, detenteur d’une Maitrise d’Oxford, et qui a connu une riche carriere:Consultant aupres des Gouvernements pour le Developement Economique, Consultant aupres des NU, Membre de l’Assemblee Nationale, Directeur du Bureau du Plan, Charge de Cours a l’Universite de Maurice, et auteur d’environ une trentaine d’ouvrages et de Vision 2020. Et j’en passe.
Cette fois Manou Bheenick a répondu a l’appel d’une nouvelle mission, celle de préparer l’avenir, de veiller au développement et à la prospérité de l’économie Mauricienne. ALIF est heureux de s’associer aujourd’hui a cette grande institution pour saluer ce Geant. Depuis sa creation, son evolution est liee au destin de notre pays en ce qu’il s’agit de notre industrialisation, de notre espoir, de nos inquietudes, de nos ambitions et notre souci constant de modernite.
M. Manou Bheenick, un travail colossal vous attend: Gérer notre monnaie, lui donner la solidité nécessaire et d’établir l’indispensable confiance avec cette population qui a perdu tout espoir dans la Roupie. Vous aurez besoin nécessairement d’une alchimie très spéciale. Ce qui fera la grandeur de votre action. Dans ce contexte nouveau de devaluation et la perte du pouvoir d’achat du citoyen, la Banque de Maurice doit être plus que jamais une institution en mouvement comme les autres ou meme plus que les autres, puisque nous vivons au rythme instantané des marchés financiers.
Dans notre bref tete-a-tete dans votre bureau autour d’une tasse de the, vous m’avez livre votre philosophie: renouveler les modes d’action et s’adapter aux réalités du XXIe siècle. Augmenter le nombre de Banques, donner la chance aux nouveaux goupes Mauriciens de s’etablir et diminuer la force de frappe de certaines grosses boites qui operent en monopole.
M. Bheenick, ce n’est pas un secret que la monnaie du XXIe siècle n’est pas celle du XXe siècle. Les nouvelles technologies ont permis de dématérialiser la monnaie. Les enjeux sont essentiels notamment en matière de contrôle monétaire. Il nous faut donc une banque de Maurice toujours plus performante et plus moderne avec pour mission d’assurer la stabilité des prix. L’inflation est une facilité mais helas, elle n’est pas une solution. La hausse recente des prix a pénalise l’épargne et le pouvoir d’achat, elle a fausse les choix d’investissement, elle a crée une incertitude préjudiciable au développement économique. Il vous incombe l’honneur d’etre le gardien de notre monnaie et de mener un dialogue constant avec les representants des forces economiques, ce que vous privilegiez deja, et prendre une decision pour le bonheur national brut.
La globalisation et l’interpénétration croissante des économies, [ que vous voyez inevitable et que vous accueillerez a bras ouverts, viz le compte rendu de votre discours a l’Hotel le Maritim, cette semaine] notre implantation dans les pays de l’Ocean Indien créent par ailleurs une nouvelle forme de responsabilité pour vous qui avez la charge de l’équilibre financier car Maurice ne sera plus la Babel de la Roupie. Nous nous souvenons tristement le crash des economies de l’Asie du Sud Est. L’Indonesie n’en est pas releve. Pour cela, nous avons besoin de votre competence et votre savoir-faire.

Vous m’aviez confie que beaucoup reste à faire en ce qu’il s’agit de la conduite des politiques économiques. Notre aventure en Afrique nous garantit un potentiel d’expansion. Il est important que vous nous guidiez pour faire vivre cette ambition avec vigilance. Avec l’injection de plus de 40 milliards d’ INVESTISSEMENT DIRECTS ETANGER, [vous en avez evoque l’importance dans votre discours lors de l’ouverture du colloque des gouverneurs des Banques de l’Afrique de l Est.] la conjoncture est exceptionnellement favorable. Vous saurez approfondir les réformes structurelles dont le pays a besoin. Réussir ces changements n’est pas seulement nécessaire pour notre stabilité mais aussi le meilleur service que vous puissiez nous rendre.

Votre mission est la mission de nous tous. Nous comptons sur vous pour la mise en œuvre d’une vision qui garantira un avenir certain a la patrie. Nous pouvons compter sur vous et votre personnel pour mener une action économique responsable et pour doter Maurice de tous les instruments nécessaires à la réalisation des objectifs qu’elle s’est fixée. Je sais, Monsieur le Gouverneur, que vous avez toute la compétence et l’autorité que chacun vous reconnaît. Les Mauriciens peuvent compter sur la Banque de Maurice et sur l’ensemble de ses personnels pour l’assumer pleinement. Je vous remercie.

 

=======================================================================================

After Dinner Speech ………….MANOU BHEENICK
C’est un grand honneur pour Maurice que de recevoir le Sommet Bancaire du COMESA en cette fin de semaine. C’est aussi et surtout un très grand plaisir pour nos hotels en cette basse saison touristique d’accueillir une centaine de représentants officiels et les distingués Gouverneurs de 17 Banques Africaines. Ces nombreux visiteurs debarquent chez nous pour mettre le sceau sur la decision de faire de la Banque de Maurice la Banque de Reglement du COMESA.
Depuis que nos decideurs ont ambitionne de faire de notre pays une “CITY”, nos banques sont appelees a devenir un secteur cle de notre economie. Manou Beenick a joue le jeu. Il s’est battu bec et ongles pour convaincre ses pairs Africains de nous laisser le role de Banque de Reglement. La partie n’aura pas ete facile car il fallait gagner a sa cause l’ambitieux Gadafi dont les caisses regorgent de petro dollars et qui se croit investi d’une mission divine de mener l’Afrique de sa tente de Bedouin. N’oublions pas la pas moins ambitieuse Afrique de Sud qui se plait dans le role de “big Brother”. Attardons-nous un instant sur le bonheur qu’apportera notre nouvelle designation: le cout des transactions inter- Comesa sera reduit de $600m a $100m. Les $15 milliards qui transiteront par Maurice creeront des emplois hauts de gamme et les commissions percues vont booster nos reserves et ameneront une securite economique accrue. L’Ile Maurice va acquerir une expertise dans une nouvelle activite bancaire qui justifiera son positionnement de jouer un role semblable pour la COI et la SADC.
Deja, Manou a convaincu L’AFRITAC d’installer son quartier general chez nous. Il a démontre une nouvelle fois toute l’étendue de ses talents. Dans l’ensemble, son action ne suscitait pas une large approbation. Son pilotage de l’économie dans un environnement de fort tiraillement et d’incertitude constituait une mission particulièrement délicate.
Il n’a pas baisse les bras. Il a resiste resolument aux appels de certains de nos hommes d’affaires de devaluer notre roupie pour tonifier nos exportations. Le temps aujoud’hui lui donne raison. Les carnets de commande de nos fabriquants de textile sont remplis et les 30,000 employes etrangers n’ont pas ete rapatries malgre la roupie forte de Beenick. L’arrivee touristique prend une courbe ascendante et la Banque Mondiale predit une croissance plus que honorable de 3%.
Alors que les économies traditionnelles sont encore plongées dans une grave crise et qu’une partie de la pensée économique classique est remise en question, Manou Beenick nous offre une belle opportunité d’examiner de quelle manière la finance alternative, et en particulier la finance islamique, peut contribuer à la reprise économique.

Avec Manou, il n’y a pas de kata-kata. Il n’accepte pas le raisonnement qui consiste à dire nous attendons que les autres avancent pour avancer. Avec cela, on peut attendre longtemps, personne n’avancera ! Donc Manou va avancer.

Avec cette tournure des choses, l’internalisation de nos banques ira crescendo. Elles s’implanteront dans toute l’Afrique. Nos Universites pourront accueillr des jeunes etudiants, chercheurs et professionnels de la Finance qui partiront, s’ils le souhaitent, avec des connaissances pour faire beneficier leurs pays d’origines.

Manou Bhai, vous venez de hisser les couleurs quadricolores au sommet de Comesa en remportant ce titre continental. Cette victoire est de bon augure dans la perspective de nos ambitions de Leader regional. Et nous sommes heureux de partager avec vous ce succès.